15-05-2015

Finale promotion-honneur et 1/32e de finale perdue pour les seniors

Le 3 Mai, à Bain-de Bretagne, notre équipe première jouait la finale de Promotion-Hoonneur contre Bruz.

Le match commençait bien pour nous, à la 5e par une pénalité passée par Etienne Chauchaix. (3-0)

Bruz répondait à la 9e par une nouvelle pénalité (après en avoir raté une à la 8e). (3-3)

Les redonnais répondaient par le jeu. A la 12e, une belle combinaison de 3/4 finissait même parunenavant près de la ligne.

 

Puis l'arbitre commença son festival de cartons multicolores côté redonnais. Ce qui mis fin au combat à armes égales.

- à la 12e Antoine Chesnais pris un carton jaune. Les redonnais n'allaient plus jouer à 15 contre 15. Suite à un hors jeu face aux poteau,Bruz tenta et passa une nouvelle pénalité (3-6)

A la 19e les redonnais rataient mêmede peu unepénalité de 40m face aux poteaux

- A la 22e, François Tessierpris également un carton jaune (nousjouons alors à 13 contre 15)

- A la 27e l'arbitre dégaina à nouveau son carton jaune, pour Alphonse Séné (12 contre 15). Pendant ce temps, bruz passa sa pénalité (3-9)

Mais les redonnais tenaient bon à 12 contre 15, le temps de retrouver leurs 3 punis. Et dès qu'ils furent à armes égales, ils enchainaient les pénalités à 5m de la ligne bruzoise (tiens, tiens, aucun carton pour Bruz à ce moment là...). Puis à la 40e, sur une pénalité jouée à la main, Etienne joua une sautée sur jérôme Spieth qui envoya Vincent berthelot à l'essai en coin. L'arbitre siffla rapidement la mi-temps sur le score de 8-9 pour Bruz. Redon a fait belle figure en première mi-temps, malgré une nette infériorité numérique. Bruz n'avait toujours pas réussit à franchir la ligne redonnaise.

L'arbitre enchaina donc la seconde (mi-temps) en infligeant un second carton jaune, donc un carton rouge, à Alphonse Séné, pour coup de tête. Pour ceux qui le connaissent, vous savez pourtant qu'il ne fait pas le 1er mauvais geste, mais il répondait aux provocations adverses non sanctionnées par l'homme au sifflet. Redon se retrouva alors à 14 jusqu'à la fin du match.

A la 48e, sur une pénalité jouée à la main, Bruz  marqua un essai sur un départ au ras (on sent la patte de Vincent Aubry, ancien entraineur de Redon passé dans le camp adverse). (8-14)

A la 51e Etienne rata une pénalité.

A la 55e, le demi-de-mélée Bruzois pris enfin un carton pour toute son oeuvre. Mais ce carton était seulement blanc (il ne fallait quand même pas exagérer, les jaunes étaient réservés aux redonnais) (14 contre 14 pendant moins de 10')

A la 60e Bruz marqua un bel essai avec son arrière arrivé lancé dans la ligne. Essai entre les poteaux, transformé (8-21)

L'arbitre retrouva ses cartons jaunes, qui se refroidissaient au fond de sa poche. Pendant que les esprits redonnais criaient à l'injustice devant les fautes et provocations bruzoises non sanctionnées. A la 70e Christophe Dupuis pris donc un carton jaune.

A 15 contre 13, Bruz marqua un nouvel essai 2 minutes plus tard, transformé. (8-28)

A la 76e, Etienne Chauchaix pris un carton rouge à la 76e. Redon finirait donc le match à 12 contre 15.

A la 81e, Bruz marqua donc un nouvel essai anecdotique (8-36)

Pour achever l'oeuvre, notre adjoint-terrain,Frédéric Pailhe pris même un carton rouge en retournant aux vestiaires, pour avoir fait des remarques appuyées à l'arbitre.

Vous l'avez donc compris, tous ces cartons ont faussé le match. On ne saura jamais si à 15 contre 15 Redon aurait pu disputer le titre. Les redonnais sont tombé dans le panneau des provocations. Bravo aux hommes de Vincent Aubry et Jean-Marc Arrou, d'avoir réussit à se mettre aussi bien l'arbitre dans leur poche. Mais ces sanctions à sens unique ne pouvaient qu'énerver encore plus les redonnais, qui ont manqué de sang froid pour pouvoir disputer leurs chances. Mais quelle équipe pourrait prendre 3 cartons rouges et 4 cartons jaunes, face à une équipe d'angelots jamais pris en faute (ah si un petit carton blanc). Est-ce aussi normal que l'arbitre de champ de la 2e finale régional (en ordre hierarchique) était moins expérimenté que ses arbitres de touches. ? Il est vrai que ses arbitres de touche l'ont bien aidé à voir les fautes redonnaises (en les signalant depuis la touche opposée à 40m, alors qu'il ne voyait pas ces fautes à moins de 10m). Et que dire de la nomination d'un directeur de match licencié dans un des 2 clubs finalistes? Ces sanctions ont empêché le jeu de se développer, énervant même les joueurs. On aurait pu assister à une si belle finale !

Mais ceci n'enlève rien à la valeur de cette équipe bruzoise, qui a bien géré sa finale. Qui a su être patiente et garder son sang froid. Preuve en est, leur parcours incontestable dans le championnat (on les avait quand même battu à Redon, et on s'était incliné de très peu à Bruz). Et ils se sont qualifiés (10-9) lors des 1/32e de finale de championnat de France. Bonne chance à eux pour la suite. on suivra leur parcours de près. Et bonne chance à eux l'an prochain en Honneur.

Pendant ce temps, les redonnais échouaient 3-57 contre Marans. Score lourd il est vrai, mais les redonnais étaient très diminués. De plus la poule de promotion-honneur bretonne était composée d'équipe toutes en 1ère série la saison passée. Alors que beaucoup de comité font jouer en championnat de France de promotion-honneur des clubs jouant dans une poule d'Honneur (à méditer).

On retiendra donc surtout le beau parcours des redonnais, dans une poule de P-H très serrée cette année. De beaux match contre les meilleurs, mais quelques passages à vide contre les mals classés et en janvier. Et beaucoup trop de cartons reçus tout au long de l'année, qu'on aura payé en finale. Améliorons donc notre image auprès du corps arbitral. Et gardons notre sang froid et notre esprit sportif.

 

 

 

 


Stéphane LEBÉ
Commentaires
Aucun commentaire n'a été posté pour l'instant... Réagissez le premier !

Prénom*

Sécurité* Résoudre l'opération
Cliquez ici pour obtenir une autre image

Message*

*champs obligatoires
© Rugby Club Redonnais | Contact